Actualité

ACTUALITÉ 

 

Crédit immobilier : les taux repartent à la baisse

LES COURTIERS EN CRÉDIT IMMOBILIER OBSERVENT DE NOUVELLES BAISSES DES TAUX D’INTÉRÊT DES PRÊTS À L’HABITAT DANS PLUSIEURS ÉTABLISSEMENTS BANCAIRES.

Le crédit bon marché reste d’actualité. Le retour de la baisse des taux d’intérêt des prêts immobiliers observés depuis trois mois dans plusieurs établissements bancaires se confirme. Coup sur coup, des courtiers en crédit immobilier notent en février des reculs, plus ou moins prononcés, des taux des prêts à l’habitat dans plusieurs établissements bancaires partenaires.

BAISSE DE 0,13 POINT EN MOYENNE

Ainsi, en février, plus d’une dizaine de banques, nationales comme régionales, ont dim

inué leurs taux de 0,13 point en moyenne, mais jusqu’à 0,20 point pour l’une d’entre elle. Cette légère baisse s’inscrit dans le contexte d’amélioration des conditions de refinancement des banques, avec la forte chute, début février, des emprunts d’Etat de la France à 10 ans. Globalement, relève aussi le courtier, les taux d’emprunt restent globalement stables en février : 3,05 % sur 15 ans, 3,35 % sur 20 ans et 3,75 % sur 25 ans.

Nous pouvons noter en février un timide recul des taux de crédit immobilier, de – 0,05 % en moyenne selon les banques. Les emprunteurs peuvent désormais accéder à des taux moyens allant de 3,10 % sur 15 ans, de 3,55 % sur 20 ans et de 3,95 % sur 25 ans.

Pour l’ensemble du marché des prêts à l’habitat, toutes durées confondues, la petite décrue observée au cours du troisième trimestre 2013 se poursuit également. En janvier, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, les taux des prêts du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis à 3,04 % en moyenne, contre 3,08 % en décembre. Ils étaient encore de 3,23 % en moyenne en décembre 2012.

 

PAS DE REMONTÉE AVANT L’ÉTÉ

Pour les candidats à l’achat immobilier qui peuvent en bénéficier, les conditions d’emprunt demeurent donc très favorables. La légère hausse des taux qui s’est enclenchée au début de l’été dernier, dans le sillage de la remontée des taux

d’emprunt à 10 ans, et qui s’est poursuivie jusqu’en novembre, a-t-elle fait long feu ? A court terme, hors évènement exceptionnel, les variations de taux devraient être globalement ténues. Cette tendance à la baisse que nous observons chez certains de nos partenaires bancaires, pourrait entraîner d’autres banques à poursuivre le mouvement pour rester compétitives dans une stratégie de conquête de clientèle. Dans ce contexte, nous n’anticipons pas de remontée des taux avant l’été.

Source: extrait d’un article Les Echos du 06/02/2014